AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 


 

 Tomoki Anzai | Crow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
║ Who are you ?║ What do you think about it ?
avatar
« Tomoki Anzai | Crow »

Host Boy ;
• Fondateur

    Masculin
    ● Messages : 830

MessageSujet: Tomoki Anzai | Crow   Lun 22 Fév - 23:13


Tomoki Anzai | Crow




Identité ;

    Nom : Tomoki
    Prénom : Anzai
    Pseudo : Crow

    Âge : 23 ans
    Date de Naissance : 4 Juillet
    Lieu de Naissance : Tokyo - Japan
    Activité : Host & Yakuza

    Sexe : Masculin
    Taille : 176 cm
    Poids : 56 kg
    Sexualité : Hétéro

Les plus ;

    Doctrine :
    Que ce monde soit mauvais ou non,
    Ceux qui restent à la fin sont ceux
    Dont la volonté de vivre est la plus forte.

    Objet Fétiche :
    Ses clopes, son couteau et son flingue ;
    Alcool : Oui
    Il a une très grande résistance.
    Tabac : Oui
    Sans modération
    Drogues : Non
    Autres Précisions :
    Percé à l'oreille gauche et au nombril.


. .

Relations ;






- FEAT - Rainie Yang

Adame Eri | Saga :

Même s'il refuse de l'admettre, Crow tiens beaucoup à Saga. Elle est pour lui une des seules personnes qui lui font pleinement confiance et c'est une chose très rare. Il est sévère et dur avec elle mais il n'hésiterai pas une seule seconde à tuer pour la protéger. Il n'est pas tout à fait capahute d'expliquer pourquoi il l'a sauvé plusieurs années auparavant, ni pourquoi il a continué à prendre soin d'elle.
Il ne s'est pas opposé à son entré parmi les Yakuza car il savait que s'il voulait qu'elle reste à ses côtés, il faudrait qu'elle soit apte à se défendre.

- FEAT - Shin Min Ah

Shin Na Ra | Diamond :

Na Ra et Anzai ne se connaissent pas encore. Ou pour être exact, la jeune femme ne le connait pas mais le corbeau sait parfaitement qui elle est. Elle est sa prochaine mission.
Crow à reçu pour ordre d'infiltrer au plus prêt la firme de Monsieur Shin. Le but étant de pouvoir plus tard la contrôler, il a été décidé que Crow devrait se rapprocher de la fille et faire partie de sa vie privée. Ainsi, M. Shin ne sera rapidement qu'une proie facile.

- FEAT - Yamashita Tomohisa

Honoka Toshi | Honey :

Honey est le collègue de Crow tant du côté officiel que pour l'aspect officieux.
Ils se sont connus assez jeunes mais s'étaient un peu perdu de vue à cause de leur mission respective. Pourtant les deux garçons s'entendent bien. Tout les deux assez froids, ils ne sont pas très démonstratifs mais savent qu'ils peuvent compter l'un sur l'autre en cas de besoin.



Vie ;

    L’homme entra dans la salle ; Quand il y fut inviter, il s’avança jusqu’au centre et s’inclina, devant son Kumicho, Nikuya. Lorsque la lumière parmi à Nikuya de distinguer les traits de son visiteur, il écourta sa conversation et referma son téléphone portable. D’une voix grave, il s’adressa au nouveau venu :

    « Parle, Kumo. Je t’ai assez attendu. »

    Inclinant alors la tête, l’homme annonça ce pour quoi il était venu.

    « L’homme entra dans la salle ; Quand il y fut invité, il s’avança jusqu’au centre et s’inclina, devant son Kumicho, Nikuya. Lorsque la lumière permis à Nikuya de distinguer les traits de son visiteur, il écourta sa conversation et referma son téléphone portable. D’une voix grave, il s’adressa au nouveau venu :»

    « Qu’importe, parle et vite.»

    Sur une nouvelle inclinaison de la tête, Kumo ouvrit sa valise dont il sorti une grande enveloppe. Il en extirpa une liasse de photos, qu’il étala sur la table, devant lui.

    « Tomoki Anzai. Son nom de code est Crow, le corbeau. Il est relativement grand, un mètre soixante dix-sept. D’après son dossier médical, il pèserait cinquante huit kilos. Il a vingt-deux ans depuis peu. »

    Kumo fouilla rapidement dans les photos face à lui et en sélectionna quelques unes, sur lesquelles il s'appuya pour poursuivre :

    « C’est quelqu’un de très charismatique : ses cheveux châtains sombres qui descendent dans le bas de son cou lui donne des airs de membre de boy band. Il faut avouer qu’il est franchement beau gosse et que son attitude de bad boy le rend ténébreux par moment, ce qui lui fait avoir la côte auprès de la gente féminine. Certains hommes cèdent également, ce fut dur pour moi de ne pas succomber… Pardon, je m’égare !
    Vous ai-je parlé de sa démarche ? Elle est très assurée, avec quelque chose de félin : souple et silencieuse.
    Pour ce qui est de sa carrure, il ne paraît pas si impressionnant vu ainsi, mais une fois dévêtu, on se rend compte qu’il est en réalité bien bâti. Cela n’a rien d’étonnant, une fois qu’on le voit combattre au corps à corps. Ce n’est certes pas son activité principale, mais il possède largement de quoi tirer son épingle du jeu lors d’un combat.
    D’ailleurs il doit disposer de pas mal d’expérience ; j’ai pu voir une cicatrice, qui lui fend le ventre, partant du haut des ses côtes à gauche, loupant de peu le cœur, et redescendant à proximité du nombril. Ce n’est qu’un avis personnel, mais cette belle cicatrice bien propre ne fait que le rendre encore plus viril et ténébreux.
    Dernier point : son style vestimentaire. C’est ce qui permet de le distinguer de loin : classe. Chemises, vestes, chapeaux… Sa garde robe est assez étendue et il se plait à en changer régulièrement, restant toujours propre.
    Mais une fois chez lui, il opte généralement pour des tenues bien plus décontractées, si vous voyez ce que je veux dire…
    »

    Après cette tirade, Kumo s’arrêta, dégluti et jeta un coup d’œil Kumicho. Ce dernier restait neutre. En effet, toutes ses informations, ils les détenaient déjà, sans aucun doute… Mais cela leur permettaient de s’assurer qu’il parlaient bien tout deux de la même personne.
    Un léger silence suivit, avant que le chef Yakusa ne reprenne la parole :

    « As-tu pu définir son caractère, Kumo, le connaître suffisamment pour pouvoir lire en lui, anticiper ses mouvements et ses pensées ? »


    Une nouvelle fois, Kumo déglutit puis se frotta la nuque.

    « Et bien… Je crains que malgré toute ma discrétion, il n’est remarqué ma présence. Il est possible qu’il m’est percé à jour, et ce depuis un bon bout de temps. J’ignore si les aspects qu’il m’a montré étaient une belle mascarade ou non.»

    L’homme tua sa peur, son appréhension. Si il était là et que le corbeau le savait… Pourquoi Kumo était-il encore en vie ? Les deux hommes, durant ce silence pesant, prirent conscience des conséquences. Nikuya choisit donc de le presser un peu, d’un geste de la main. Kumo reprit :

    « DDéterminer son caractère n’est pas aisé, c’est un homme dur à cerner. Il montre les facettes qu’il veut, selon la situation. Son visage porte un masque, qui ne reflète presque pas ses sentiments. En admettant qu’il en ressente, il les ravales, les gardes pour lui. Je pense que cela est du à son adolescence ; dès ses onze ans, il a prit la responsabilité de veiller sur les siens, paraît-il. Cela l’a rendu mature et réfléchi.
    La vie et son instinct lui on apprit à mentir et il est aujourd’hui passé maître dans ce domaine. Il applique une doctrine qu’il se plait à rappeler aux autres : bouffe ou soit bouffé. Il a conscience qu’il ne peut s’en sortir sans mentir et il brillamment tiré son épingle du jeu.
    Pourtant, envers certaines personnes, chose inexplicable à mes yeux, il se conduit en grand frère, protecteur.
    Son point fort, c’est son sang froid. Il ne semble jamais perdre patience, être agacé par les petites choses qui mettent tout le monde à bout. Il dégage de lui une sensation de je-m’en-foutiste à toute épreuve, comme si rien en ce monde ne pouvait l’atteindre réellement.
    Je n’ai pas eut l’honneur de le voir hors de lui une seule fois, mais la tension meurtrière qui dégage de son être est… Oppressant et dégrisant, si vous voyez ce que je veux dire. Impressionnant.
    Mais il possède quelques points faibles : tout d’abord, sa dépendance à la clope. A moins d’être en plein travail, il s’en grille plusieurs dans l’heure ; il semble à cran dès qu’il en est privé et devient insupportable.
    L’alcool, il tient étonnement bien c’est sidérant ! Les seules réactions qu’il a face aux liquides, c’est de ce faire plus dragueur… Mais je le soupçonne d’être plus enclin à la colère dans ses moments là.
    En revanche, je suis incapable de dire si c’est juste lui qui se donne ce rôle ou s’il s’agit de sa vrai personnalité… Peut être existe-il une ou deux personnes en ce monde, capable de le dire.
    »

    Le Kumicho s’agita un peu sur son siège, mal à l’aise. Dans la salle, pas un seul bruit. Tout les hommes de main avaient été congédiés. Les plus proches se trouvaient à plusieurs salles d’écart, à monter la garde. Un dispositif important se trouvait dehors. Seul Kumo avait l’autorisation d’entrer, aucune de sortie non accompagné.
    Le chef yakuza avait voulu sécuriser autant que possible cette rencontre. Et pourtant, même à ce degré de puissance ou il sentait entre ses mains tout ce pouvoir… Quelque chose le perturbait. Toujours et encore, inlassablement… Nerveusement, sa main gauche descendit le long de son bras droit, s’arrêtant au niveau du poignet.

    C’est d’un ton sec qu’il reprit :

    « En gros tu n’es sûr de rien ? Rien qui puisse nous permettre de prévoir ses actions…»

    Sa phrase s’était poursuivit plus en un murmure qu’autre chose et il marmonnant encore un peu tout seul, avant de plonger son regard dans celui de Kumo :

    « Son passé ! Il y a forcément une faille dans son passé ! »

    L'homme de main fit la moue, jeta un bref coup d'œil à ses yeux mais sentant toujours les pupilles brûlantes d'exigences sur lui, il releva le menton, prêt à livrer toute les connaissances en sa possession.

    « Ano.. Comment expliquer ?! Son passé est dissipé aux quatre coins du vent, porté par de nombreuse rumeur, des "on dit que" ou encore "je suis persuadé que"... J'ai fait le plus de recherches possibles, en rapprochant et éloignant les différentes versions, choisissant les plus pertinentes...
    Il en ressort quelques certitudes. Anzai est né à Tokyo, d'un père et d'une mère japonaise. Son père a disparu avant même sa naissance, des dires racontars prétendent que ce père était yakuza... Tel père, tel fils, ne ? La suite est assez floue... Où plutôt ce qui précède sa naissance ? Je n'en sais trop rien, elles sont compliquées leurs histoires de famille ! Un pacte aurait était conclu, entre le père et un autre gang yakuza... Dans le but d'en tirer je ne sais quoi, il devait en échange laisser son premier fils... On ne sait même pas quel fut le résultat de ce marché. Une chose semble certaine, c'est que moins d'une semaine après la naissance de Anzai, des hommes sont venus visiter la mère et ont su se montrer très persuasif. Ils lui auraient annoncé qu'un jour ils viendraient chercher le gamin et que ce jour là, elle ne devrait rien faire pour les en empêcher.
    Ce qui est tracassant, c'est que officiellement, Anzai est né sous X ! Enfin.. Je sais pas si c'est très important...
    Une certitude ! : Deux ou trois ans après sa naissance, une petite sœur lui a succédée. Elle est né d'un père coréen et porte le nom de Shin'Bi.
    Que dire d'autre ? C'était déjà un gamin intelligent mais déjà je-m'en-foutiste aussi, ce qui fait que ses résultats scolaires n'étaient pas des meilleurs. Il restait toujours à l'écart, sachant être souriant quand il avait besoin de quelques choses, ignorant sublimement le reste du monde quelques minutes après.
    Il avait onze ans lorsque sa mère est tombée malade et qu'il a commencé à travailler ou voler, je ne sais pas trop, pour subvenir aux besoins de tout le monde. Il est parvenu à lui fournir tout les soins dont avait besoins les deux femmes à la maison... On aurait pu croire à un petit homme exemplaire, ne ?

    Et bien oui, mais non ! Moins de deux ans après, les hommes sont revenus. Depuis, il n'y a plus aucune trace de l'existence de sa mère, dont même le nom est introuvable, ni de sa jeune demi-sœur...
    Ce qui c'est réellement passé ce jour là, on le murmure un peu partout... Les yakuza, pour forcé Anzai à les rejoindre, auraient kidnapper les deux autres... C'est du moins la close la plus plausible. Le jeune garçon a par la suite suivit un entrainement intensif, de plusieurs mois, coupé du reste du monde. Qu'importe les techniques d'enseignements employées, le fait est que un an plus tard, nous avions là un tireur capable de toucher une cible en mouvement à une distance et avec une précision incroyable.
    Mais ça ne c'est pas arrêté là : doué pour le combat au corps à corps, il maitrise aussi l'art du poison et sait analyser une situation avec un esprit digne des meilleurs militaires : objectif, cible, contrainte, avantage, estimation des pertes... On peut dire que c'est à ce moment là que le corbeau a prit son envol. En quelques mois, il a gravit les échelons de sa hiérarchie de gang.

    A quinze ans à peine, il était parmi les cinq premiers yakuza du Kiri-Chi... A ce moment là, il a commencé à remplir des missions souvent dangereuses ou sanguinaires, le plus souvent en solo. Car oui, Crow travail que rarement avec du monde. Entre ses quinze et seize ans, on est certain qu'il est responsable de cinq homicides et complices d'une dizaine d'autres.
    Que c'est-il passé ensuite... A si !
    Justement, ses dix-sept ans ! C'est là qu'il a fait la rencontre de Saga ! Je ne connais pas son vrai nom, juste son nom de code... C'est Crow qui l'aurait trouvé un jour dans la rue, ivre mort, couverte de coups... Pourquoi l'a t-il ramenée jusqu'au quartier général, je ne sais pas mais il est certain que cela l'a sauvée. Elle a elle aussi suivit une formation spéciale, insistant sans cesse pour pouvoir travailler sous les ordres du corbeau... Et c'est ce qui est arrivé. Elle ne conçoit que son autorité à lui. Le kumicho ne dit rien, persuadé de son second, Crow, lui sera toujours fidèle mais pour ma part je ne compterais pas trop dessus.. Je suis sûr que si on lui coupait ses chaînes, il volerait loin des Kiri-Chi... Quoi que... il prend peut être plaisir à être utilisé, à tuer et ruiner des vies...

    La suite, vous la connaissez, ne, Kumicho ? Le corbeau et sa saga sont devenus trop gênants; certains se sont mit en tête de les supprimer... Saga est partie se fondre parmi d'autre au Etats-Unis... Le corbeau au contraire, c'est enterré dans un endroit mi-ombre, mi-soleil.. Remarquez, c'est là que c'est le plus dur à voir ! 'Fin... A 20 ans il s'est fait embaucher dans un Club d'host de Tokyo, le Shin'Ya... Même le nom du club semble accorder avec ce yakuza, vous pensez qu'il à fait exprès ?

    Pardon je m'égare... Mais je crois n'avoir rien d'autre à ajouter, Kumicho.
    »

    Kumo s'inclina durant plusieurs longue secondes, attendant le verdict du Kumicho...
    Le silence dura un petit bout de temps, avant que le chef ne reprenne la parole.

    « Kumo... T'es tu demandé, tout ce temps qu'à duré tes recherches, pourquoi je tenais tant à avoir la tête du corbeau ? Pourquoi je veux l'avoir à son propre jeu et l'écraser totalement ?»

    Faisant tout d'abord non de la tête en regardant ses pieds, Kumo leva rapidement les yeux vers son supérieur, avant de contredire ses propres fait :

    « - Si, quelques fois mais...»

    « J'ai une dette envers lui, vois tu... !»

    Nikuya le coupa court. Il n'attendit pas, redressa de sa main gauche son homme de main d'une légère pression sur l'épaule. Ils étaient désormais bien plus proche que ne l'exige les règles de bienséances, empiétant mutuellement sur l'espace vital du second...
    Lentement, la main gauche du Kumicho se posa sur son bras droit puis souleva d'un seul coup la manche qui le recouvrait totalement son membre.
    Kumo eut un mouvement de recule écœuré, avant de prendre conscience que son geste était tout ce qu'il y a d'irrespectueux...
    Car à la place de la main, à la suite du poignet, se trouvait un horrible moignon. Une main tranchée, une guérison visiblement difficile... Un résultat d'une laideur révulsive.

    « J'ai pour habitude de rendre au centuple ce que l'on me fait subir... Penses tu que j'ai simplement perdu une main ? Cet homme m'a tranché les doigts un par un, avant de daigner retirer le reste.. Quand pense tu ? Tout ça pour avoir voulu quitter les Kiri-Chi ! La sentence est sévère, bien trop ! Cet homme, je ne compte pas le tuer... Je veux le rouler dans la poussière, le tirer de son nuage et l'enchainer au sol, l'y faire s'y fracasser cent fois...»

    Durant qu'il parlait, son bras droit semblait se contracter, comme pour approuver les propos de son propriétaire d'un point fermé, à jamais invisible.

    « Et maintenant, dégage ! Laisse moi seul !»

    L'homme ne se le fit pas dire deux fois. S'inclinant une dernière fois, il tourna les talons et s'éloigna à une vitesse la plus correcte possible. D'une main légèrement tremblante, il ouvrit la grande porte, et la referma derrière lui. Le couloir était plonger dans l'obscurité. Pas un bruit. Rassurant ou inquiétant ? Le bâtiment entier était entourer de gardes, rien à craindre.
    Kumo avança de quelques pas pour s'appuya contre le mur d'en face. Un soupir presque inaudible s'échappa de ses lèvres. Sa y est, il n'était plus le seul à porter son secret, il ne risquait plus rien. Fini. Il avait finit cette mission. Il ferma les yeux et inspira profondément.

    L'homme ne ce le fit pas dire deux fois. S'inclinant une dernière fois, il tourna les talons et s'éloigna à une vitesse la plus correcte possible. D'une main légèrement tremblante, il ouvrit la grande porte, et la referma derrière lui. Le couloir était plongé dans l'obscurité. Pas un bruit. Rassurant ou inquiétant ? Le bâtiment entier était entouré de garde, rien à craindre.
    Kumo avança de quelques pas pour s'appuyer contre le mur d'en face. Un soupir presque inaudible s'échappa de ses lèvres. Ça y est, il n'était plus le seul à porter son secret, il ne risquait plus rien. Fini. Il avait fini cette mission. Il ferma les yeux et inspira profondément.

    Tout ce passa très vite, trop vite pour que l'homme de main puisse réagir. Une poigne ferme le força à rester plaqué contre le mur, tandis qu'une autre s'emparait de sa nuque, l'obligeant à engouffrer sa main dans une sorte de sac en plastique relativement dur. La première chose dont son cerveau prit conscience, c'était que de ce sac sortait une fumée. S'il restait ainsi, il mourrait. Il ne devait pas ingérer cette fumée ! Il se débattit mais en vain. Peu à peu sa gorge puis ses poumons se mirent à lui brûler atrocement. Le sang dans son crâne se mit à tambouriner crescendo. Impossible de tousser, il ne peut que sentir avec une conscience diminuant à vitesse grand V les spasmes qui le parcourait. Il ne put même pas se rendre compte que depuis bien longtemps, la main n'appuyait plus aussi fort.
    Cette main le lâcha quand elle fut sure et certaine que le cœur ne se relancerait plus, que le cerveau était bel et bien out.

    Crow laissa le corps s'effondrer au sol. Il remit tranquillement dans un grand sac à dos ses instruments pour en sortir d'autre : un petit bidon d'essence et une simple boîte d'allumette. Les flics sauraient que l'incendie était de nature criminelle, mais jamais aucune autopsie prouverait que le pauvre Kumo avait était assassiné avant que les fumées de l'incendie ne l'intoxique. Calme et silencieux, il aspergea le pas de la porte en face d'essence, et craqua son allumette. Sans un regard en arrière, il reparti comme une ombre, empruntant le même chemin qu'à l'allée.


    « * * * »


    Crow marchait dans les rues, à plusieurs kilomètre un incendie c'était déclaré dans un grand entrepôt. Personne ne relirait cet homme à l'incident, sauf un, mais il ne pourrait jamais le prouver. La partie débutait tout juste. A présent que le corbeau savait ce que le manchot savait, ils étaient quittes, à armes égales. Les pièces du jeu se mettaient en mouvements.
    D'un pas tranquille, l'homme se dirigea dans les rues de Tokyo, jusque là ou il devait dormir. Encore au chaud, dans le nid douillet et sécurisant que représentait le Shin'Ya, il pouvait observer, rarement agir... Mais ce petit échauffement laissait présager des changements.
    Anzai arriva à un croisement. Quelle route emprunter ? Droite ou gauche ? Nuit ou pénombre ? Affrontement ou fuite ? Yakuza ou host ? Kiri-Chi ou Shin'Ya ?
    L'un ? L'autre ? Ou les deux ?
    Tomoki Anzai fit un nouveau pas en avant. La soirée ne faisait que commencer.





Autres ;

    Avatar : Akanashi Jin
    Groupe : Host Boy
    Avez-vous prit un personnage prédéfinis : Non
    Codes : //

& Vous ?

    Prénom : //
    Âge : //
    Sexe : //
    Localisation : Héhé

    Possibilité de Connexion : 7 jours sur 7
    Nombre de mots ou lignes par Rp : Entre 1200 et 1700 mots en moyenne
    Depuis combien de temps jouez-vous : Un bon paquet d'année.

    Où avez-vous connu le forum : I'm the King of Shin'Ya ~
    Un avis ou une remarque à son sujet : No Comment

    Un dernier mot : Any #





        Que ce monde soit mauvais ou non,
        Ceux qui restent à la fin sont ceux
        Dont la volonté de vivre est la plus forte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://shin-ya.keuf.net
 

Tomoki Anzai | Crow

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shin'Ya - Host Boy Club • Like the Begining :: First Time :: ▌Fiche d'identité :: Centre D'Informations-