AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 


 

 I walk Alone... Or not !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
║ Who are you ?║ What do you think about it ?
avatar
« Izuno Kai | Shin »

Host Boy ;

    Masculin
    ● Messages : 325

MessageSujet: I walk Alone... Or not !   Lun 22 Mar - 2:03

[list]

˙·٠• See the sun rise dream. •٠ ·˙






A plus 0.0


Dernière édition par Izuno Kai | Shin le Ven 4 Juin - 15:17, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Kim Jae Son | Jun »

Cliente ;

    Féminin
    ● Messages : 435

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Ven 26 Mar - 14:43

Un long soupir, c'est ce qui caractérisait l'état d'esprit de Jun. Qu'est-ce qu'elle regrettait ses années d'études, qu'est-ce qu'elle regrettait d'être devenue une adulte. Oui, elle refusait de grandir. Pourtant ce n'était pas son métier qui lui donnait des responsabilités. Non, c'était plutôt sa vie de tokyoïte adulte & branchée (ou pas...), d'ailleurs elle avait (encore?) oublié son rendez-vous chez le dentiste & sa deuxième molaire au fond à droite se rappelait à son bon souvenir. Non, son boulot c'était d'imaginer, de créer, de dessiner, de faire rêver. Oui, elle avait choisi cette voie en connaissance de cause. Mais là, l'expression "charrette" était devenue son quotidien depuis trop de temps.

Elle ne dormait plus, elle ne mangeait plus, elle ne vivait plus & voilà que son patron la chargeait encore plus! Elle était designer de formation! Pas graphiste! Même s'il était vrai qu'elle aimait autant créer des images que des objets. Oui mais seulement voilà! Elle avait un client important qui attendait son projet, & voilà qu'elle devait faire une pochette d'album. D'un groupe qu'elle ne connaissait pas en plus! C'est donc logiquement qu'elle alla en grognant à cette rencontre avec le leader du groupe pour recueillir quelques impressions sur ce qu'il désirait, les couleurs, l'ambiance... Mais avant, elle avait été sur Internet pour découvrir l'univers du groupe.

Ce fût pour Jun un coup de poing dans le ventre. Elle reconnaissait cette voix. Cette chanson passait dans le bar le jour où elle LE rencontra. Son évocation lui faisait encore mal, mais la blessure se refermait petit à petit. & inconsciemment, elle s'était jetée à corps perdu dans le travail. Le temps qu'elle replonge dans ses souvenirs au son de la mélodie, la chanson se terminait & une autre commençait. Plus d'énergie, plus de son. Jun en aurait presque fait un bond. Finalement, elle écouta toutes les chansons du groupe jusqu'au moment où le leader arriva dans leur locaux. L'agence n'était pas bien grande mais installé dans un loft lumineux, les murs, les sols étaient blancs & de grandes baies vitrées permettait à la lumière naturelle de pénétrer généreusement dans la grande pièce qui leur servait de bureau & d'atelier. Enfin pour Jun & ses maquettes & autres expérimentations. Mais la rencontre se passa dans une petite pièce à l'écart, où elle put discuter agréablement avec le chanteur, & pendant un long moment.

Dès qu'il était reparti, elle s'était mis au travail, inspirée par sa personnalité, son univers & son petit quelque chose qui l'avait fait craquer. Oui, elle avait craqué, mais musicalement, humainement. Bref, elle allait sûrement tout faire pour le faire revenir au plus vite dans leurs locaux. Jun avait travaillé d'arrache pieds jusqu'au soir, sans se rendre compte que la luminosité baissait. Mais quand son dernier collègue vint la voir pour lui dire qu'il était temps qu'elle rentre chez elle, elle releva la tête & remarqua l'heure avancée de la soirée. Si elle restait encore, elle ne pourrait pas profiter pleinement du club d'hôtes où elle aimait à se retrouver après le travail.

Rassemblant ses affaires, elle ferma la porte du bureau après avoir éteint toutes les lumières. Se furent celles de la rue qui la guidèrent ensuite. Mais la fatigue qu'elle n'avait pas ressenti dans la journée l'accabla d'un coup d'un seul, telle une chape de plomb. Le club d'hôte ne fut plus qu'un souvenir. Non, elle ne désirait plus qu'une chose: son lit. Elle était sur le chemin du Shin'Ya mais elle fit demi-tour. Non loin de son studio, elle chercha ses clefs dans son sac. & ce n'était pas une mince affaire étant donné le bazar qui s'y trouvait. & elle eut beau chercher au milieu des paquets de mouchoirs, sucettes, boîtes de Pocky, MP3, casque audio, foulard, aspirine & autres trucs & machins en tout genre, elle ne retrouvait pas ses clefs! S'asseyant sur un banc, elle posa son sac sur ses genoux & entreprit un examen plus poussé de son fourre-tout. & elle eut beau le retourner dans tous les sens, impossible de mettre la main sur CES FOUTUES CLEFS!!!

Totalement désespérée, par la situation, par elle-même, Jun balança son sac à ses côtés, & penchant la tête en arrière, elle poussa de nouveau un grand soupir. Des fois, elle s'en voulait tellement d'être aussi bordélique. Se laissant totalement aller contre le banc, la tête en arrière, le regard perdu dans le ciel sans étoiles, ses yeux se fermèrent doucement. Elle, qui d'habitude n'arrivait pas à dormir ailleurs que chez elle, même pas dans une voiture, ni un train, encore moins un bus, s'endormit tout simplement sur ce banc.

    Ne... Réveillez-vous. Oy Mademoiselle.

Mais heuuu, qui osait la réveiller? S'il y avait bien une chose à savoir sur Jun, c'est qu'il ne fallait sous aucun prétexte la réveiller! Vraiment sous aucun prétexte! Alors celui qui osait lui pousser l'épaule allait avoir un aperçu des horreurs qu'elle pouvait proférer quand on écourtait son sommeil. Ouvrant difficilement, elle sentit une gêne dans le dos & une douleur fulgurante dans le cou. Mais? Où était-elle? & puis c'était qui lui? Qu'est-ce qu'il faisait chez elle? Un instant... Mais elle n'était pas chez elle là? & tout lui revint en mémoire d'un seul coup. Ouvrant grands les yeux & la bouche, elle percuta. Elle s'était vraiment endormie sur ce banc. & un homme venait de la réveiller. Sa vision était encore floue, elle distinguait juste une silhouette, une coupe de cheveux... particulière & une tenue... CUIR? Comme... Comme... Comme... L'homme qu'elle avait rencontré dans la journée??? Toutes réflexions faites... Oui, c'était bien le même.

Secouant la tête de droite à gauche, elle remit ses pensées éparses dans un ordre à peu près logique (sachant que la logique n'était pas son fort & qu'elle en avait une vision un peu particulière). Elle regarda ce visage, ce maquillage si particulier, elle lui offrit un sourire un peu désolé & totalement déboussolée.

    Huhu, désolée. N'allez pas croire que je vous suit! Je rentrais chez moi &... J'ai perdu mes clefs.

Un pâle sourire apparut sur son visage & elle baissa la tête. Il ne manquerait plus qu'il crût qu'elle le suivait comme une fan en délire. Elle n'était pas de ce genre-là. Quoique, dans une situation désespérée & désespérante... Reprenant son sac à ses côtés, elle se dit qu'en refouillant à l'intérieur, elle les retrouverait peut-être.

    Je ne les trouve nulle part dans mon sac. Je vais devoir faire appel à un serrurier.

Elle se saisit de son portable & forcément, oui forcément, parce que quand quelque chose ne va pas, c'est l'escalade. Fichu Roi des Démons. Elle n'avait plus de batterie, Oh rage! Oh désespoir! Elle lança alors un regard implorant à son interlocuteur & lui adressa un petit sourire désolé.

    Je peux vous emprunter le votre?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Izuno Kai | Shin »

Host Boy ;

    Masculin
    ● Messages : 325

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Jeu 1 Avr - 20:04

    A plus 0.0


Dernière édition par Izuno Kai | Shin le Ven 4 Juin - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Kim Jae Son | Jun »

Cliente ;

    Féminin
    ● Messages : 435

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Sam 10 Avr - 21:44

Son travail, les insomnies, les longues nuits passées aux côtés d'Hosts dont elle ne connaissait que le pseudo avait eu raison du dynamisme de la brunette. Jae Son n'en pouvait plus. La fatigue avait eu raison de sa joie de vivre, de son sourire, de son enthousiasme & sa détermination. Elle n'était plus, à cette heure avancée de la soirée, qu'une coquille vide qui avait même réussi à s'endormir sur un banc en pleine rue. & elle aurait pu y passer la nuit, si un inconnu n'avait pas pris la peine de la réveiller. Enfin, inconnu... Dans cette grande ville qu'est Tokyo, elle avait réussi à tomber sur son rendez-vous de l'après-midi. Rendez-vous galant? Non, Jun avait depuis bien longtemps renié l'idée de trouver un jour l'amour, & puis les Hosts lui suffisait amplement. Non, elle avait rencontré cet homme à l'agence de design & de communication pour laquelle elle travaillait. On lui avait confié la mission de créer, d'imaginer la pochette du futur album de cet homme. Dont elle avait oublié le nom... Ce trou de mémoire on ne peut guère le mettre sur le compte de sa grande fatigue, car ce serait mentir. Tout le monde est au courant que la jeune & jolie Jun est un véritable poisson rouge. & à ce moment-là, elle en avait la mémoire & l'expression. Une expression de poisson rouge? Eh bien, la bouche grande ouverte & les yeux ronds comme des soucoupes, le regard perdu dans on ne sait quelle galaxie... D'la lumière mais personne à l'intérieur. Si vous voyez ce que je veux dire. & la jeune femme arrivait péniblement à mettre des mots les uns à la suite des autres, dans un ordre à peu près compréhensible, pour lui expliquer son aventure... A savoir qu'elle avait perdu ses clefs, qu'elle allait donc devoir appeler un serrurier mais que, comble du bonheur, elle n'avait plus de batterie sur son téléphone.

Le mauvais sort semblait ligué contre elle. Elle pourrait peut-être appelé son patron, le seul à avoir les clefs de l'agence. Elle savait qu'elle avait dû oublier les siennes sur sa table de travail, au milieu de ses feuilles blanches, griffonnées ou bien encore recouvertes d'esquisses, au milieu de ses crayons de couleurs, feutres & autres stylos, au milieu de ses incalculables papiers de bonbons, paquets de biscuits & tasses de café... Bref, au milieu de son bordel habituel! Elle pourrait l'appeler pour qu'il la rejoigne là-bas, lui ouvre, qu'elle récupère les siennes & rentre chez elle. Elle pourrait aussi appeler un serrurier d'ici, prendre un taxi & l'attendre devant sa porte qu'il veuille bien lui ouvrir. Dans tous les cas, sa soirée au Shin'Ya était fortement compromise. & ça, ça l'embêtait bien, pour rester polie. Hum, rester polie, c'est pas dans ses cordes. & pour couronner le tout, alors que ce... Non, peine perdue, elle ne se souvenait plus de son nom, bref, le chanteur de ce groupe qui avait le don de la faire pleurer depuis qu'elle y avait assimilé de vieux souvenirs douloureux, n'avait pas son portable avec lui.

    « Malheureusement... Je ne l'ai pas sur moi, à vrai dire je ne le prend jamais... Gomen ne»

S'en fut plus que pût en supporter la jeune femme.

    FUCK! Je pourrais pas aller au Shin'Ya...

Elle avait juré entre ses dents, mais la courte distance entre elle & lui, la fit s'excuser juste après. Car, oui, effectivement, il était bien près d'elle. Elle pouvait voir chaque détail de son visage, y compris son grain de beauté sur la joue, malgré le fait qu'il soit dissimulé sous une couche de maquillage. Elle détaillait la ligne de son nez, la courbe de son visage. Elle arrivait même à percevoir son parfum... Le cœur de Jun manqua un battement quand il passa sa langue sur ses lèvres pour les humecter. Jun... Du calme!

    Pardon, pardon, je perds mon sang-froid.

Elle lui offrit un sourire de petite fille, prise la main dans le pot de confiture, un de ces sourires auquel les cris & les remontrances ne peuvent résister. Elle n'avait plus qu'une solution si elle voulait rentrer chez elle...

    Vous connaitriez peut-être un endroit d'où je pourrais téléphoner? & où il y aurait un annuaire...

En y réfléchissant bien, le Shin'Ya aurait été bien trop bruyant, & puis elle n'avait pas envie de boire. Finalement, tout ce qu'elle voulait maintenant, c'était son canapé, un bol de soupe & un bon vieux film à la télé... Jun n'osait pas lui demander si elle pouvait appeler de chez lui, car de une, rentrer chez les gens qu'elle ne connaissait pas, ou peu, n'était vraiment pas dans ses habitudes, & puis, elle ne saurait pas comment réagir en terrain inconnu... En plus, elle ne connaissait même pas son nom!

    Ah! & tant que j'y suis! Vous pourrez dire que j'ai une mémoire de poisson rouge, & s'en est bien le cas, mais... J'ai oublié votre nom...

Elle avait prononcé cette dernière phrase d'un ton penaud. Il pourrait se vexer qu'elle ne pourrait que le comprendre. Elle non plus, n'aurait pas apprécié qu'on oublie le sien. Il aurait même le droit de l'appeler Trucmuche si l'envie le prenait...

EDIT :
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Izuno Kai | Shin »

Host Boy ;

    Masculin
    ● Messages : 325

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Dim 11 Avr - 19:09

    A plus 0.0


Dernière édition par Izuno Kai | Shin le Ven 4 Juin - 15:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Kim Jae Son | Jun »

Cliente ;

    Féminin
    ● Messages : 435

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Jeu 15 Avr - 0:33

Le pays des songes... Contrée lointaine où le temps & les saisons n'ont aucune emprise. Contrée lointaine & bien difficile d'accès parfois. A moins de faire appel à quelques narcoleptiques plus ou moins forts... Ce qui pour l'instant n'était aucunement le cas de Jun puisqu'elle avait réussi à s'endormir sur un simple banc sans l'aide d'un quelconque somnifère. Mais si elle commençait à dormir maintenant, elle n'allait certainement pas dormir plus tard. Aaaah! Mais alors cela voudrait dire que sa soirée au Shin'Ya n'était peut-être pas totalement remise en cause... Mais en attendant de pouvoir y aller, il fallait déjà qu'elle rentre chez elle. & ça, ça allait se révéler bien plus compliqué que prévu... Oui, boulet un jour, boulet toujours, elle avait perdu ses clefs & son portable n'avait plus de batterie. Coup du sort? Non! Malédiction du roi des Démons! Jun... Tu sors!

Non, on ne pouvait pas dire que sur ce coup-là, c'était la faute au Roi des Démons. Parce que si ça avait été lui le responsable, elle ne serait pas tombé sur... Le charmant jeune homme qu'elle avait rencontré un peu plus tôt dans la journée & dont elle avait oublié le nom, comme tout bon cas désespéré qui se respecte. Le pauvre, déjà, de l'avoir trouvé elle, ici, il avait dû croire qu'elle le suivait comme une fan en délire, voilà maintenant qu'elle lui demandait si elle pouvait emprunter son portable? & sinon tu m'invites au resto? Jun se baffa intérieurement à de telles pensées, si... déplacées & surtout inutiles... Retour en force du Roi des Démons : il n'avait pas son portable sur lui. Gniée? Ca existait encore? Ce genre de personne, qui se promène sans téléphone portable? En même temps, Jun, il faut dire que tu fais partie de la pire espèce de geek qui soit... Pas vrai! Hum... Bref. Quand la jeune femme le vit se sentir agressé après l'injure qu'elle avait proférée, & qui n'était absolument pas à son encontre, elle s'excusa du mieux qu'elle put, mais elle semblait l'avoir... Un peu choqué?

« Vous êtes sur que vous allez bien ?... Je suis désoler pour votre rendez-v...Excusez moi... Mais... Vous avez...bien dis... Sh.. Shin'Ya...?! »


Quoi Shin'Ya? Connaitrait-il ce lieu de perdition? Suspect tout ça... Mais Jun n'avait pas la tête à ça, aussi ne releva-t'elle pas. Bon allez, on va pas se laisser abattre. Objectif numéro un, trouver un téléphone & un annuaire! Elle pensait bien savoir où en trouver un, mais le demander cash allait se révéler assez délicat... La graphiste n'était pas du genre à s'inviter, même en cas d'extrême urgence. Enfin, un bar, un hôtel & même un love hôtel ferait l'affaire. Bref, tout établissement de plus ou moins bonne réputation lui sauverait sa soirée!

« Le seul endroit que je connaise qui est assé prêt... C'est chez moi mais... C'est un peut le zoo... »


Un zoo? Il était jamais venu chez Jae Son le pauvre! Déjà qu'elle avait bien du mal à mettre un pied devant l'autre dans son misérable studio... Il ne pouvait pas faire pire. C'était inconcevable de trouver plus bordélique que la demoiselle. Il n'y avait qu'à jeter un coup d'œil à son sac à main. Mais il l'avait proposé de lui-même, Jun aurait ainsi un peu moins l'impression de s'imposer... Ou pas. & puis elle ne resterait pas longtemps. 5 minutes pas plus. Oui, c'est ce qu'il fallait se dire. & puis sinon... Elle n'allait pas pouvoir rentrer chez elle. Donc quand on a plus le choix, on a plus le choix. Jun... Oui? On a compris, tu peux passer à autre chose. Autre chose? Ses lèvres & son sourire? Non non non... Autre chose! Ah oui! Elle savait bien qu'il manquait une pièce à son puzzle : le nom de son interlocuteur.

« Je m'appelle Izuno, Izuno Kai mais appeler moi S... Heu non oubliée ce que je viens de dire ! Vu que vous m'avez posé cette question... Pouvez-vous me dire le votre, je ne me rappelle que de : "Kim" ... »


Kai. Izuno Kai. Elle devait encore penser à autre chose quand il s'était présenté lors de leur première rencontre. Parce que ce nom ne lui disait rien, mais alors rien du tout. Déjà qu'elle n'était pas bien physionomiste... Si en plus, elle oublie les prénoms... Irrécupérable? Sûrement l'adjectif qui lui convenait le mieux. Mais le petit ricanement qu'il avait eu juste avant de lui répondre ne lui disait rien qui vaille... En fait, elle ne savait pas trop quoi en penser... C'était son nom de famille qui le faisait rire? Elle ne l'avait pas choisi... Mais elle devait se faire des idées. Il ne lui semblait pas comme ça. Elle devait sûrement lui rappeler quelqu'un.

    Kim Jae Son, pour vous servir. Kim c'est mon nom de famille, je suis sud-coréenne, alors ça prête parfois à confusion. Vous aviez sûrement cru qu'il s'agissait là de mon prénom n'est-ce pas? Je ne vous en veux pas, l'erreur est fréquente.

Jun lui adressa un sourire franc. Au début elle avait eu du mal à se faire à cette identité, à ce nom qui exprimait un peu trop clairement ses origines. En Europe, cela n'avait posé aucun problème, mais à son arrivée au Japon, ça avait été une toute autre histoire... Bon, assez perdu de temps. La nuit était tombée depuis longtemps, bien longtemps & il faut dire que la jeune femme, avec sa courte robe noire, commençait à avoir un peu froid. Elle avait beau porter un court short en jean, si court qu'on ne pouvait deviner qu'elle en portait un, rien ne couvrait ses longues jambes & le vent qui s'était levé dans la capitale nippone la faisait frissonner. Au prix d'un grand effort, elle se releva. Vacillant sur ses talons hauts, elle eut un léger vertige qui la fit porter une main à son front. Une chose était sûre, à peine arrivée chez elle, elle s'allongerait sur son lit & dormirait jusqu'au lendemain. Enfin, allonger est un bien grand mot... Affaler serait probablement plus juste...

    Hum... Si ça ne vous dérange pas, je veux bien visiter le zoo qui vous sert d'appartement. Personnellement mon studio ressemble à une vraie jungle, alors je ne devrais pas être trop perdue.

Le regardant dans les yeux, elle passa lentement une main dans ses cheveux, ramenant ainsi une épaisse mèche de cheveux en arrière, ce qui donnait un peu de volume à cette masse brune. Son regard dévia vers la lumière du réverbère qui éclairait la scène & elle se mordit l'intérieur de la joue, donnant à sa bouche une moue d'enfant intimidée... Elle n'aimait vraiment pas s'incruster chez les gens, mais avec un peu de chance, elle en apprendrait un peu plus sur ce mystérieux Kai... Elle devait quand même travailler pour lui... Alors autant en apprendre un peu plus. Car elle devait bien l'avouer, il l'intriguait énormément...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Izuno Kai | Shin »

Host Boy ;

    Masculin
    ● Messages : 325

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Sam 17 Avr - 22:08


    A plus 0.0


Dernière édition par Izuno Kai | Shin le Ven 4 Juin - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Kim Jae Son | Jun »

Cliente ;

    Féminin
    ● Messages : 435

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Jeu 22 Avr - 1:17

Tokyo, la jungle urbaine par excellence. Dans ce dédale d'avenues, de ruelles, d'immeubles & de temples, combien de personnes se perdent de vue chaque jour? Combien se rencontrent? Combien d'histoires d'amitiés, d'histoire d'amours naissent chaque jour que Dieu fait? Pourquoi Jun se posait-elle toutes ces questions? Peut-être parce qu'elle avait le sentiment d'être une parfaite étrangère. Un fantôme. Une âme qui se contenterait d'errer là où le vent daigne la porter. Elle était revenue à Tokyo voilà un an à peine. Combien de personnes avait-elle rencontré? Très peu. Avec combien s'était-elle liée d'amitié? Une. Peut-être deux. Combien en avait-elle aimé? Aucune. Assurément. Car dans cette jungle urbaine, comment rencontrer l'âme sœur? Comment la reconnaître parmi les millions de personnes vivant dans la capitale? & pourquoi, sur les centaines de personnes qui se rencontrent au cours d'une vie, une seule est capable d'en changer le cours?

La fatigue n'avait jamais été une bonne chose pour Jae Son. Trop de questions, trop de mauvais souvenirs lui revenaient en mémoire. Il suffisait d'un détail pour ouvrir les vannes de ses remords, de ses inquiétudes & de ses regrets. Aujourd'hui, il n'avait fallu qu'une chanson. Aujourd'hui, il n'avait fallu que cet homme. Celui à côté de qui elle marchait. Chez qui elle se rendait. Elle lui avait un peu forcé la main, certes, mais elle n'avait qu'une envie : rentrer chez elle. Elle ne voulait qu'une chose : enfouir sa tête sous l'oreiller & pleurer. Se souvenir puis essayer d'oublier mais surtout pleurer. Oublier cet homme qui l'avait fait souffrir. Cet homme qu'elle n'arrivait pas à oublier, qu'elle n'arrivait pas à pardonner. Oui, comment lui pardonner de l'avoir abandonné ? C'était à cause de lui qu'elle se tuait au travail. Pour l'oublier. C'était à cause de lui que toutes les relations amicales & stables qu'elle avait pu construire s'étaient à présent évanouies. Les seules personnes à croiser sa route étaient désormais ses collègues & les inconnus dans le métro, dans la rue, au restaurant... & cet homme.

Le regard de la jeune femme erra sur la rue qu'ils empruntaient, sur les ordures qui jonchaient le sol par-ci par-là... Comparée à Londres, Tokyo était une ville d'une propreté impressionnante, malgré ces quelques bouteilles d'alcool. Son regard erra d'immeubles en immeubles, de bars en bars, il se perdit un instant sur le ciel lourd & annonciateur d'orage. Mais il dériva bien vite sur cet homme. & il s'y fixa. Tellement de détails méritaient de l'attention. Sa coiffure, son maquillage qu'elle apercevait vaguement, sa veste en cuir, son pantalon de la même matière & dont les reflets suivaient chacun de ses mouvements... Jun comprit qu'il l'avait ensorcelé quand elle entendit sa voix résonner.

    « Shit !!!! Baka que je suis !! »


Secouant la tête, se réprimandant intérieurement de l'avoir fixé ainsi elle remarqua qu'elle n'avait aucune idée d'où ils pouvaient bien être. Tellement absorbée dans ses pensées, elle n'avait plus fait attention au chemin. Bah, après tout, tant pis. Il pourrait l'emmener n'importe où, elle le suivrait quand même. Jun le regarda chercher quelque chose désespérément. Son téléphone? Non, il lui avait dit un peu plus tôt qu'il ne l'avait jamais avec lui. Ah. Elle se remémora leur entrevue un peu plus tôt. Il devait chercher une cigarette. Alors là, il ne fallait vraiment pas compter sur elle pour ça. Elle ne fumait pas & ne fumerait probablement jamais. Un petit sourire moqueur apparut sur ses lèvres fines quand elle vit qu'il était en colère contre lui-même, les mains dans les poches. On aurait dit un enfant en train de bouder. Elle l'imagina traînant les pieds derrière ses parents, obligé de les suivre pour rendre visite à une grand-mère collante... Jun se retint de justesse de pouffer de rire. Il l'aurait probablement mal prit.

Marchant toujours le long de cette rue sans nom, Jun observait à présent les lumières qui s'allumaient. Vitrines de magasins, devantures de bars, d'Host Club, de Love Hotels, de simples appartements... Tous ces néons réduisaient la luminosité des phares des voitures & des taxis. Tokyo, une de ces villes qui ne dormait jamais... Refrénant un frisson, Jun se promit de porter un pantalon le lendemain. Quelle idée de sortir en short! Bon, il faut que dire que ce matin-là, il faisait bon & puis, si elle n'avait pas perdu ses clefs, elle serait sûrement déjà chez elle. En tout cas, il avait dû surprendre ce frisson car il s'arrêta, enleva sa veste en cuir & la posa sur les frêles épaules de la jeune femme. Elle aurait préféré son pantalon mais la veste ferait aussi l'affaire. Se baffant intérieurement des bêtises qu'elle était capable de proférer, elle lui offrit un sourire sincère & reconnaissant.

    « J'ai pas très froid pour le moment... Bien évidament cela sens le parfum d'homme donc je ne pense pas que cela vous plaise et de plus sa ne va pas très bien allé avec vos vêtements que vous portez mais, si vous la mettez vous aurez moins froid...»


Jun n'avait pu résister quand il lui avait dit ça. Serrant la veste contre elle, elle enfouit son visage dans le col & respira à plein poumon le parfum qui s'en dégageait. Fort, épicé, puissant. Bien différent des essences qu'elle portait elle, légères, fruitées, acidulées. Elle avait bien entendu effectué ce geste sans qu'il la voit. Qu'allait-il penser d'elle s'il la voyait?

Toujours le visage à moitié masqué par la lourde veste en cuir, respirant ce parfum enivrant, Jun continua de marcher près de lui. Depuis qu'elle avait écouté ses chansons, une question occupait tout son esprit. Elle avait pensé attendre leur prochaine rencontre à l'agence avant de la lui poser. Mais l'opportunité s'offrait à elle, peut-être allait-elle pouvoir en parler à cœur ouvert. Elle se doutait fortement de la réponse. Après tout, il était comme lui, comme cet homme qui l'avait abandonné. Un artiste. Un affabulateur, un menteur. Mais elle avait besoin de savoir. Elle avait besoin de lui dire. De lui dire que si elle avait accepté de travailler pour lui, malgré la fatigue & ses autres dossiers en cours, c'était parce qu'une chanson la touchait particulièrement. Elle savait qu'elle n'était pas écrite pour elle, mais elle ne pouvait que se retrouver dans ces paroles.

    Futari ga ita heya ima mo sono mama
    Kagi mo kakezu ni
    Itsudemo kimi ga kaette koreru you ni
    Zutto matteru yo wakatteru kedo
    Ima de mo kimi ga doa wo akeru sugata ga mierun da
    Ashita wa kitto kaette kite kureru kana


Cette porte qui reste ouverte, jour & nuit. L'attente d'un impossible retour...Reila... C'était toute son histoire qu'il avait mis en musique. Elle avait besoin de savoir s'il avait vécu cela. Ou bien si, comme beaucoup d'artistes, il n'avait fait que s'inspirer des gens qui l'entouraient. Elle avait peur de la réponse mais elle voulait savoir. Prenant son courage à deux mains, elle ouvrit la bouche pour lui poser cette question qui lui brûlaient les lèvres, mais le regard qu'il lui lança l'enjoignit à les refermer aussitôt. Dans le même temps, il se saisit de la fine main froide de Jun, qui sous le choc, ne réagit même pas. Se laissant faire, elle se surprit même à serrer elle aussi cette main. Suivant le regard froid qui avait pris place sur son visage, elle aperçut droit devant eux une troupe de jeunes filles particulièrement bruyantes. Y avait-il un bar? Peut-être un concert. Voilà les pensées qui traversaient l'esprit de Jun. Elle ne s'attendait pas le moins du monde à ce que ces jeunes filles soient là pour lui, Kai, Kai Izuno. Des réflexions cinglantes parvinrent aux oreilles de la jeune femme, mais trop abasourdie parce cette situation, elle ne réagit même pas, se contentant de traverser cette marée humaine la tête basse, serrant toujours plus fort contre elle cette veste en cuir, telle une armure, un bouclier.

    « Gomen, mais si tu aurais parler ou tu les aurais insulter, elle se serait jetée sûrement sur toi... Ne fait pas attention à elle ! Ce ne sont que des groupies qui cherche que je les dépucelles, si elle savait...»


Il n'avait pas lâché sa main. & elle, elle n'était pas prête de le faire, secouée par ce qu'ils venaient de vivre. Reprenant doucement ses esprits, elle retrouva l'usage de la parole.

    C'est assez... Surprenant je dois dire. Mais je ne les aurais jamais insulté! En tout cas, vous... Tu... Raah, je ne sais plus. Tu as des fans... Dévouées! & intéressées, peut-être.


Tout d'abord trop perturbée par ces fans hystériques, elle n'avait pas "imprimé" de suite les paroles un peu crues qu'il avait eu. N'y avait-il pas été un peu fort? Mais être étreinte par ses bras rassurants ne la dérangerait pas plus que ça. Mais là n'était pas la question. Oui, connaissant Jun, si elle commençait comme ça, cela risquait d'être difficile de l'arrêter. Serrant peut-être un peu plus fort cette main dans la sienne, Jun lui adressa un sourire en coin. Une deuxième question lui brûlait les lèvres, la première attendrait peut-être encore un peu...

    Mais il faut dire que ça doit être difficile pour ces jeunes filles de voir leur idole en compagnie d'une autre femme. Surtout s'il lui tient la main... Mais qu'est-ce que signifie ce "si elle savait...". Serions-nous toutes en train de nous tromper sur ton compte? Tu permets que je te tutoies n'est-ce pas? Après tout, c'est toi qui a commencé!


Jun, 5 ans d'âge mental & un naturel qui revient au galop. Si cette petite mésaventure avait pour un instant chassé la mélancolie de son esprit, celle-ci ne tarderait pas à revenir & la designer trouverait alors peut-être le courage de lui demander si ses chansons étaient de petits morceaux de sa vie, ou bien de belles histoires pour soigner les blessures...

    En tout cas, je trouve que ton quartier n'est pas très bien fréquenté... & puis, pas que j'ai mal aux pieds maiiiis... On est bientôt arrivé?


Deux grands yeux bruns & innocents vinrent agrémenter une expression naïve & enfantine qu'elle se plaisait à prendre de temps à autre. Elle savait qu'elle en demandait trop, mais les talons hauts, c'étaient pas ce qu'il y avait de plus confortable.

    & si tu veux, pour me faire pardonner, je peux t'offrir un paquet de cigarettes. Le bras tendu, l'index en avant, elle indiquait une petite échoppe dans le dos de Kai. Je me doutes bien que c'est le manque de nicotine qui te mets dans un tel état.


Le tutoiement semblait avoir délié les langues, enfin surtout celle de Jae Son, mais telle avait toujours été la jeune femme, même avec des gens qu'elle connaissait depuis peu : bavarde, légère & volubile. Mais n'attendant aucune réponse de la part du chanteur, elle lâcha sa main & se dirigea vers la petite boutique brillamment éclairée. Son oeil de graphiste avait immédiatement repéré le logo de la marque de cigarette qu'il fumait. Réflexe professionnel dirons-nous. Il ne lui fallut que quelques minutes pour ressortir, un paquet de Lucky Strike à la main. Elle le lança à Kai en espérant un heureux réflexe de rattrapage de sa part.

    En échange du fameux coup de téléphone!


S'en suivit un clin d'oeil & un grand sourire. Elle aimait à se croire... Surprenante. Ou pas Jun, ou pas...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Izuno Kai | Shin »

Host Boy ;

    Masculin
    ● Messages : 325

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Dim 25 Avr - 0:50


    A plus 0.0


Dernière édition par Izuno Kai | Shin le Ven 4 Juin - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Kim Jae Son | Jun »

Cliente ;

    Féminin
    ● Messages : 435

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Mer 28 Avr - 0:09

Jun pénétra dans l'échoppe, telle une brebis égarée, & se dit que la prochaine fois, elle réfléchirait à deux fois avant de se précipiter dans la gueule du loup. Nan, parce que c'était limite glauque comme endroit & puis le vendeur derrière son comptoir c'était sûrement un mafieux, avec sa tête de dogue... Non, Jun, ça c'est toi qui te fais des films! Mais heu! & la voilà qui commençait à s'imaginer les pires scénarios où elle serait kidnappée, violée puis éviscérée ou bien jetée dans la Baie de Tokyo... Sans que personne ne s'inquiète d'elle. Mais si! Shin c'est un vrai gentleman lui! Il viendrait sûrement la sauver. Sur ces pensées rassurantes & un brin chimériques, elle se reprit & son regard se perdit devant l'étalage de paquets de cigarettes qui lui faisait face. Mais son œil avisé de graphiste repéra celui qu'il lui fallait. Eh oui, son boulot c'est quand même de concevoir des logos, alors heureusement qu'elle savait reconnaître au premier coup d'œil les plus célèbres. Elle désigna un paquet de Lucky Strike au vendeur patibulaire qui se retourna pour attraper l'un d'entre eux, tandis qu'elle essayait de remettre la main sur son porte-monnaie dans le bazar de son sac. Elle sentit une main passer dans son dos & se poser sur sa hanche. Elle eut un frisson qui lui parcourut la colonne vertébrale. Kai n'avait-il pu attendre qu'elle revienne & était venu la rejoindre? Relevant la tête, elle afficha un large sourire qui se transforma bien vite en expression éberluée quand elle vit qu'il s'agissait d'un illustre inconnu.

    Heuuu... Je crois qu'on ne se connait pas, il doit y avoir erreur sur la personne.

    Mais il ne tient qu'à toi qu'on fasse connaissance.


Ça y est, il avait fallu qu'elle tombe sur un "gros lourd de service". Qu'est-ce qu'il lui voulait à la fin? Elle était pas disponible là, ça se voyait pas ?! & puis il était où son prince charmant sur son fidèle destrier? Hein?! Elle jeta un regard vers l'endroit où elle avait laissé Kai quelques instants plus tôt, pour découvrir avec effroi qu'il n'y était plus! Enfers & damnations? Comment allait-elle se débarrasser de ce gêneur. Elle adressa un sourire gêné & désolé à l'homme, se dépêcha de donner la somme au boutiquier pour le paquet de clopes avant de s'éloigner rapidement, Kai ne devait pas être bien loin après tout. Il pourrait l'en débarrasser...

    Je n'y tiens pas trop vous savez. & puis je suis déjà avec quelq...
    « T'as pas envie de lui foutre la paix? »
    « Qu'est-ce que ça peut te foutre? Ah je sais c'est une cliente ! »


Abasourdie, elle assista muette à l'accrochage entre les deux hommes. Les regards que lançaient Kai étaient assez effrayants & ne donnaient pas vraiment envie de prendre part aux discussions. Il pouvait avoir l'air effrayant quand il le souhaitait. Elle le préférait avec son regard si doux... Mais la capacité qu'avait son visage de changer d'expression du tout au tout en quelques secondes était assez impressionnante. Il aurait fait un très bon acteur. Ou menteur. Mes ses grandes pensées hollywoodiennes s'enfuirent quand il reprit la parole. Né? Il le connaissait? Mmh, logique, vu comment l'autre lui avait répondu. Mais ses paroles lui revinrent en tête... Cliente? Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure? D'ailleurs, posant sa main sur celui-ci, elle loucha de manière assez enfantine en essayant d'en apercevoir le bout. Ça allait grandement la perturber cette affaire!

    « Mh, tu permets? Ne me remercie pas, je viens de te débarrasser du mec le plus chiant du monde ! Quelle con celui la à chaque fille que je raccompagne il croit que c'est une pu...prostituée... Il est simplement jaloux par-ce-que je couche avec plus de fille que lui... »


Quoi? Prostituée? C'était ainsi qu'il voyait les femmes? Un simple morceau de chair que l'on loue pour une heure ou deux? Elle n'était pas de ce genre-là & il était temps de mettre les points sur les "i".

    Une prostituée? C'est ce que tu vois en moi? Je vais te décevoir mais je ne suis pas ce genre de "fille". Pas plus que je ne suis une fille "facile" que l'on met dans son lit & que l'on jette après. Si tu as pensé ça de moi, tu te trompes grandement. Je crois que finalement je préfère encore retourner dans ce magasin minable & demander au vendeur si je peux téléphoner de chez lui. Je ne voudrais te devoir aucun service. Alors maintenant, la prochaine fois que l'on se revoit c'est à mon bureau, pas avant & probablement plus après.


Tournant les talons, elle n'eut même pas un regard en arrière pour voir cette cigarette, avec laquelle il jouait, d'une façon diablement provocante quelques instants auparavant, tomber aux coins de ses lèvres. Ses lèvres dont elle ne pouvait détacher le regard quand il lui prenant l'envie de passer délicatement sa langue dessus pour les humecter. Sans un regard en arrière pour voir une dernière fois ses yeux bleus ou bien encore son profil... Non, il ne fallait pas qu'elle se retourne. Qu'elle s'attache encore à un artiste. Elle savait où cela pouvait la mener. Non, elle ne pensait qu'à une chose: rentrer chez elle, s'enfermer, pleurer & dormir en attendant des lendemains plus beaux. S'arrêtant un instant, elle observa les néons criards qui décoraient la devanture de la boutique qu'elle avait quitté quelques minutes auparavant. Allez, fight Jun! C'est pas si terrible que ça que de demander si on pouvait passer un coup de fil. Elle prit une grande inspiration pour se donner du courage, mais les regards de cet homme lui revinrent en mémoire. Mais comment diable certains se sentaient-ils capables d'aborder une femme ainsi, dans la rue, sans que rien ne les y ait invité? Comme cet homme qui l'avait abordé, alors qu'elle pleurait le départ de son "petit ami". Cet host qui l'avait écouté & réconforté... Réconforté, comme avait pu le faire la main de Kai un peu plus tôt. Non, elle ne devait pas penser à lui. Le revoir la ferait déjà bien assez souffrir... Non, elle devait faire un pas de plus. Mais ses jambes tremblèrent & sa motivation flancha d'un coup. Elle avait trop peur de retourner dans cet échoppe, d'affronter le vendeur mafieux ou un autre homme trop collant. Non, elle ne pourrait pas...

Jun s'arrêta, jeta un dernier regard vers ce magasin miteux avant de faire un brusque demi-tour pour... Refaire la courte distance, qu'elle avait réussi à mettre en elle & Kai, en courant pour finalement se jeter dans ses bras. Pitoyable Jun? Probablement. Accro? Pas encore, mais ça ne saurait tarder. Enfouissant son visage contre son torse, c'est une voix à moitié étouffée qui se fit entendre.

    Je pourrais jamais retourner dans ce magasin. J'aurais trop peur de le recroiser. Encore une fois.


Oui, elle avait cette désagréable sensation de l'avoir déjà vu quelque part, mais comme la mémoire des visages, comme celle des noms ou celle des rendez-vous chez le dentiste, lui avait toujours fait défaut... Elle ne pouvait mettre un lieu sur ce visage.

    Oublie tout ce que je viens de dire. Je veux toujours aller chez toi... Passer ce coup de téléphone... Pardon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Izuno Kai | Shin »

Host Boy ;

    Masculin
    ● Messages : 325

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Dim 2 Mai - 1:01

A plus 0.0


Dernière édition par Izuno Kai | Shin le Ven 4 Juin - 15:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Kim Jae Son | Jun »

Cliente ;

    Féminin
    ● Messages : 435

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Jeu 6 Mai - 20:06

La tête ainsi posée contre lui, elle s'empêchait de penser, de réfléchir. Elle s'empêchait ainsi de comprendre les sentiments contradictoires qui s'agitaient en elle. Elle avait joué avec le feu & elle avait perdu. Jun ne pouvait nier qu'elle n'avait pas remarqué les regards qu'il lui lançait, elle ne pouvait nier que ça ne lui faisait pas plaisir comme elle ne pouvait nier avoir joué un peu avec lui. Au début... Car une nouvelle fois, elle avait craqué. Elle se sentait attirée par ce regard confiant & protecteur, par sa chaleur & celle de son corps. Elle n'avait qu'une envie : le découvrir. Découvrir ce que cachait cette carapace, cette tenue, ce maquillage. Découvrir ce qu'il cachait en lui, découvrir son univers. & en même temps, un fort sentiment de répulsion l'animait. C'était un artiste, qu'elle venait de rencontrer, l'histoire semblait recommencer, se rejouer sous ses yeux. & elle n'avait pas particulièrement envie de souffrir à nouveau, de se réveiller à nouveau seule un matin & d'avoir mal à vouloir en mourir.

& tous ces sentiments, se mélangeant, prenant alternativement le dessus sur ses émotions, faisaient qu'elle était perdue, restant immobile tout contre lui, sentant son torse se soulever au rythme de sa respiration, entendant son cœur battre dans une mélodie apaisante. Le charme d'un instant. Que Kai choisit de rompre en s'éloignant d'elle. La clarté artificielle des lampadaires la fit cligner des yeux. Elle préférait l'obscurité rassurante qu'elle venait de quitter à cette lumière froide, agressive & impersonnelle.

    « Frappe moi si tu le souhaites... »


Incompréhension totale. Que voulait-il dire Allait-il la laisser sur ce trottoir? & sans ses clés? Jun... Tu sors... Non. Il ne semblait pas disposé à la quitter, au contraire, il se rapprochait lentement, dangereusement... Elle ne pouvait ignorer ce qu'il avait l'intention de faire mais elle était incapable de réagir, de détourner le visage, de fuir. & puis à quoi bon? Au fond d'elle-même, elle savait qu'elle en avait envie. A nouveau, il était tellement proche qu'elle pouvait distinguer le grain de beauté sur sa joue. Elle s'amusa ainsi à détailler chaque partie de son visage alors qu'il s'approchait encore & toujours, incapable de fermer les yeux. Elle suivit la courbe de son nez, le dessin de ses sourcils, la longue courbure de ses cils... Jusqu'à ce que ses lèvres se posent au coin des siennes en un baiser léger où pourtant leurs deux souffles s'entremêlèrent. Les yeux de Jun se refermèrent alors & ses quatre autres sens prirent le relais. Les bruits de la rue, les voitures, les passants, la légère brise agitant ses cheveux, le parfum fort & musqué de Kai, la souplesse du cuir sous ses doigts... Tout s'amplifia durant ce court moment.

    « Tu me tortures... Je ne pense pas que tu mérites de prendre mon téléphone et passer ton coup de fil... »


Mais heu! Toute la magie de l'instant retomba & cette réplique eut sur Jun l'effet d'une douche froide. Il venait de se passer quelque chose qui n'aurait jamais dû arriver, dans le cours normal des éléments... Non pas qu'elle le regrettait, mais elle replongeait, c'était mauvais signe... & puis si elle ne pouvait plus téléphoner, elle n'aurait plus alors le courage de rentrer chez elle. Il puis s'il croyait être le seul à être torturé... Prenant une expressions outrée, yeux ronds, sourcils relevés, bouche formant un "o" parfait. Poussant un petit "Han!", elle le frappa à la poitrine. Mais avec sa force de mouche, particulièrement pitoyable, elle ne réussit pas à l'ébranler, tout juste à le faire vaciller & à produire un "Poc" sur le cuir noir

    "Tu crois que tu ne me tortures pas? Tu crois que tu ne me troubles pas? Hein? Qu'est-ce que je dois penser de tout ça? Raaaah!"


Se prenant la tête entre les mains, elle fit un demi-tour sur elle-même, préférant lui tourner le dos pour mieux réfléchir, pour mieux remettre de l'ordre dans ses idées. Elle passa ses doigts fins dans ses longs cheveux bruns, les ramenant en arrière avant de finalement croiser les bras. Oui, après tout, que penser de tout ça? Lui aussi serait-il en train de se jouer d'elle? En tout cas, maintenant, il ne pouvait que le faire en voyant son trouble. Passant sa main sur sa joue, elle remarqua qu'elle la brûlait. Elles devaient arborer une belle teinte pivoine. Lui tournant toujours le dos, Jun se tordit tout de même le cou pour lui adresser la parole.

    "Tu refuses vraiment de me faire entrer chez toi? Je ne resterais que quelques minutes tu sais?"


Elle se retourna complètement vers lui. Elle le regarda par dessous, ses grands yeux de biche plongés dans son regard. Elle aimait prendre cet air d'enfant qui fait les yeux doux à sa mère.

    "Allez quoi... & puis, je suis attendue chez moi, j'en connais un qui doit être affamé & qui attends avec impatience mon retour!"


Jun nous aurait-elle menti? Y aurait-il un autre homme dans sa vie? Eh bien oui. Il avait aussi 4 pattes, des moustaches & une queue. Eh oui, un chat. Enfin un chaton. Qu'elle avait recueilli un jour de pluie, en se rendant au boulot. Une véritable scène de shojô. Un petit carton, une petite couverture & une petite tête qui en dépassait. & bêtement, elle avait craqué. Maintenant, cette boule de poils l'obligeait à ranger son appartement ou tout du moins ses vêtements, si elle ne voulait pas les voir recouverts de poils. Mais au moins, elle ne s'ennuyait plus tant que ça chez elle, même si ce n'était pas pour ça qu'elle pensait à faire plus souvent les courses. Se rendre en catastrophe à l'épicerie du coin pour acheter du lait, des croquettes & un pot de glace était devenu son sport préféré. D'ailleurs, qu'avait-elle à manger ce soir? Un gargouillement significatif se fit entendre. Jun porta une main à son estomac & ouvrit une nouvelle fois de grands yeux.

    "Heu... Je crois que moi aussi, je commence à avoir faim... Je te fais la cuisine?"


Jun ou l'art de s'incruster. Mais c'était que pour une fois & il s'agissait d'un cas de force majeure! Elle n'avait pas envie d'aller au restaurant, n'avait pas le courage d'attendre d'être chez elle pour se faire un bol de soupe &... N'avait pas envie de le quitter tout de suite. Alors, même si elle & la cuisine ça faisait plus que deux & qu'avec elle toute tentative culinaire finissait à coup sûr brûlée, elle pouvait quand même faire cet effort... Pour le remercier, & profiter encore un peu de ses beaux yeux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
« Izuno Kai | Shin »

Host Boy ;

    Masculin
    ● Messages : 325

MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   Lun 10 Mai - 1:21

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
« Contenu sponsorisé »



MessageSujet: Re: I walk Alone... Or not !   

Revenir en haut Aller en bas
 

I walk Alone... Or not !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Shin'Ya - Host Boy Club • Like the Begining :: Tokyo City :: ▌Autres Lieux-